Génie Electrique

Champs disciplinaires majeurs :

 Electrotechnique, automatique, électronique de puissance,  informatique industrielle, énergies renouvelables, ...

  La Filière Génie Electrique, consolidée par ses quatre décennies  d’expérience dans la formation d’ingénieurs, continue d’évoluer en épousant le profil des progrès scientifiques et technologiques mondiaux  et du développement économique national.

Crée en 1971 à la même époque que l’école Hassania des travaux Publics (EHTP), le génie électrique avait alors pour vocation  la formation  d’ingénieurs électriciens généralistes destinés  à intégrer l’administration et les établissements publics relevant du ministère des Travaux Publics : ONE, ONCF, ONEP, ODEP, DGH……..

Le vaste domaine du Génie électrique a, depuis toujours, évolué en deux grandes disciplines disjointes dont les intitulés changent, au cours du temps, en fonction des découvertes scientifiques et technologiques.

S’appuyant sur les progrès considérables réalisés, durant les années quatre-vingt, dans les domaines de la microélectronique, automatique, optoélectronique, informatique, traitement du signal et informatique industrielle, ces deux disciplines ont élargi, de façon spectaculaire, les champs de leurs applications vers un éventail de domaines large et varié.

Au-delà des secteurs traditionnels de la production et la distribution de l’énergie, de la fabrication de composants semi-conducteurs, de la construction électrique, de la réalisation des capteurs et instrumentation, de la mise en place des installations électriques, des télécommunications traditionnelles, du transport de l’énergie, on trouve les récents domaines utilisant les technologies nouvelles, Tel que : l’énergie nucléaire, l’électronique d’aviation et automobile, l’aéronautique, l’espace, l’électronique des satellites et des radars, les télécommunication mobile, les énergies renouvelables, le stockage de l’information, l’usinage laser, les circuits intégrés et microsystèmes …, en deux mots, tous les secteurs d’activité liés au traitement de l’énergie et au traitement de l’information.

C’est au cœur de ces deux disciplines que se place la Filière Génie Electrique de l’Ecole Hassania des Travaux Publics.

Consciente de la rapidité de l’évolution scientifique, technologique et technique de ce secteur et de la multitude des spécialités offertes, l’équipe pédagogique de la filière a adopté la stratégie suivante :

  • Donner à l’ingénieur, de cette filière, une formation généraliste qui s’appuie sur la connaissance des bases théoriques et pratiques indispensables du domaine du Génie Electrique, pour lui offrir la possibilité de s’adapter aux changements et à l’évolution du secteur ;
  • Mettre  à sa disposition un certain nombre de spécialités à choisir, sous forme d’options : le nombre et le contenu de ces spécialités seront fixés en fonction des besoins du marché de l’emploi.

Pour satisfaire ce double objectif, l’enseignement dispensé sur cinq semestres plus un semestre pour le projet de fin d’études est organisé sous forme d’un tronc commun de trois semestres et d’options de deux semestres plus un semestre pour le projet de fin d’études.

Au cours des trois semestres du tronc commun, les élèves ingénieurs poursuivent l'étude des fondements théoriques, mais sans oublier les aspects pratiques assurant la transition entre les études académiques et la pratique de l'art de l'ingénieur. Ils reçoivent une formation axée autour des bases  de l’électrotechnique, de l'électronique générale, de l’automatique et de l’informatique, appuyée sur des connaissances mathématiques et physiques, sans pour autant négliger les matières permettant, à élève ingénieur, de s'insérer dans la vie des entreprises: langues, communication, management.

A la fin de ces trois semestres, l’élève ingénieur possède les compétences générales lui permettant d'évoluer dans tous les domaines du génie électrique. Ainsi, la filière GE présente un cursus commun sur trois semestres et offre deux options à partir du semestre S4 de la 2ème année :


    Electrotechnique & Automatismes Industriels : EAI

Répartie sur trois semestres dont un est réservé au projet de fin d’études, l’option I octroie à l’élève ingénieur généraliste une spécialisation dans les domaines de : la production, le transport et la distribution de l’énergie électrique. Elle lui offre en outre, la possibilité d’approfondir ses connaissances et de maîtriser les outils de travail dans les champs :

    • Des machines électriques et leur commande ;
    • De la commande, l’automatisation et la supervision des processus ;
    • Du traitement de l’énergie électrique par des convertisseurs statiques ;
    • L’appareillage et les matériaux électriques ;
    • L’ingénierie des installations électriques ;
    • La maintenance et la qualité.

 

    Electronique & Télécommunication : ET

Durant le premier semestre de l’Option II (semestre quatre de la filière), l’élève ingénieur développe les disciplines, les outils et les dispositifs nécessaires à la maîtrise du transport, du traitement et de la protection de l’information. Il aborde les disciplines telles les micro-ondes, traitement numérique du signal, traitement d’image, théorie de l’information et codage, télécommunication. Il complète les fonctions de l’électronique de base par l’étude de fonctions plus complexes comme, les fonctions numériques programmables, les fonctions des télécommunications. Il attaque en fin les techniques de transmission et les supports de l’information à travers : transmission guidée, antennes,  liaison optoélectronique et compatibilité électromagnétique.

 

Au cours du deuxième semestre de l’Option II (semestre cinq de la filière), l’élève ingénieur développe des méthodes et des outils de travail qui d’une part, l’introduisent dans l’environnement de l’entreprise et d’autre part, le prépare à entreprendre son projet de fin d’études dans le monde du travail. Il découvre l’environnement et les technologies des télécommunications, les techniques d’administration des systèmes sous plusieurs langages. Il développe des techniques de cryptographie et cryptanalyse qui lui  offre de multiples possibilités de codage de l’information et des méthodes d’interfaçage et de programmation avancée qui le conduise à l’implémentation des cartes à puces et à la mise au point de systèmes sophistiqués pour protéger l’information. Enfin, il aborde les techniques de déploiement des réseaux sans fils, qu’il associe à toutes les nouvelles technologies, étudiées auparavant, pour pouvoir mettre au point des systèmes intégrés communicant, entre eux et avec l’extérieur, sans fils. 

Débouchés

L’ingénieur issu de la filière Génie Electrique est d’abord un ingénieur polyvalent, généraliste dans son domaine, avec la possibilité d’une spécialisation en fonction de l’option choisie. Son profil de généraliste dans sa spécialité, avec l’approfondissement d’une discipline, lui offre un atout majeur dans le monde de l’emploi.

Au-delà des emplois traditionnels offerts par : les administrations, les collectivités locales, les banques, les grandes entreprises publics et semi-publics, les entreprises du secteur privé classiques, il voit s’ouvrir devant lui tous les secteurs d’activité liés aux nouvelles technologies : dans les sociétés de télécommunication, de téléphonie mobile, de construction aéronautique, de la régulation, de montage de voiture, de l’audio-visuel, de la robotique, de la fabrication du matériel informatique , etc.

Dans ce contexte, son profil lui permet l'accès à des carrières d'ingénieur de recherche, de développement, de conception, de production, de chef de service, de chef de projet et de chantier. Sa formation étoffée en langues, communication, culture générale et managériale  ouvre également aux carrières technico-commerciales, de gestion de projets, de dirigent et aux divers postes de responsabilités.    

Descriptif des modules de la filière GE

Actualités | Plan d'accès | Contacts | Plan du site | Administrateur